Informations

Imprimer
PDF

Mauvaise qualité des réseaux de téléphonie mobile : les éclairages de l’ARTCI

I- CONSTAT GENERAL DE LA DEGRADATION DE LA QUALITE DE SERVICE DES RESEAUX DE TELEPHONIE MOBILE

  • Niveau de qualité de service non satisfaisant des réseaux de téléphonie mobile résultant des différents audits et contrôles réalisés par l’ARTCI ;
  • Dégradation accentuée du niveau de qualité de service depuis quelques mois ;
  • Incidents récurrents déclarés par les opérateurs sur leurs réseaux ;
  • Nombreuses plaintes enregistrées par le régulateur notamment sur les réseaux sociaux, de consommateurs non satisfaits de la qualité des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile ;

II- INCIDENCES SUR LES POPULATIONS

  • Difficulté voire impossibilité de communiquer ou d’accéder aux services numériques;
  • Isolement de certaines localités avec des conséquences néfastes sur la prise en charge des situations d’urgence ;
  • Impact négatif sur les transactions financières et bancaires ;
  • Impact négatif sur les activités des entreprises ;


III- SUR INTERPELLATION DE L’ARTCI, VOICI LES RAISONS AVANCEES PAR LES OPERATEURS :

  • Travaux de mise à niveau en cours sur les équipements des opérateurs devenus obsolètes en raison de l’évolution technologique ;
  • Dégradation de la qualité due aux actes de vandalisme répétés sur les infrastructures de réseaux (coupures de fibre optique, vols de câbles et batteries, …) ;
  • Mauvaise qualité de l’énergie primaire (coupures d’électricité et fluctuations de tension) ;
  • Travaux de génie civil sur les routes qui endommagent parfois les infrastructures techniques ;
Imprimer
PDF

COMMUNIQUE

L’Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte d’Ivoire (ARTCI), informe l’ensemble de la population, de la mise en œuvre effective de la portabilité des numéros mobiles depuis le 03 septembre 2018 en Côte d’Ivoire.
La portabilité, permet à l’abonné de changer d’opérateur tout en conservant son numéro.

Les conditions d’éligibilité :
Un numéro de téléphone mobile est éligible à la portabilité si :
• Celui-ci est actif, c’est-à-dire a émis au moins un SMS ou appel voix, ou a reçu au moins un appel voix, ou s’est connecté au moins une fois au service Data durant les trois (03) derniers mois ;
• Sa première activation s’est faite depuis plus de soixante (60) jours calendaires ;
• L’utilisateur de ce numéro est identifié conformément à la réglementation en vigueur ;
• Celui-ci ne s’est pas fait porté lors des soixante (60) jours précédant la demande en cours.

Imprimer
PDF

Trente-huitième (38ème) Assemblée des Parties de l’ITSO (AP 38)

Depuis le 13 juin 2018 se tient à Washington, à l’American University, College of Law de Washington, DC , la 38ème Assemblée des Parties de l’Organisation Internationale de Télécommunications par Satellites (ITSO).La délégation ivoirienne composée de Monsieur BILE Diéméléou, DG de l’ARTCI, Mr COULIBALY Yacouba, DG de l’AIGF, KOFFI Simon, conseiller technique du DG de l’ARTCI et AKA Gertrude, Directrice des affaires juridiques et réglementaire participe, à cette Assemblée
Cette AP38 a été précédée par un Colloque sur le thème « PARVENIR A UN DEVELOPPEMENT DURABLE GRACE AUX TELECOMMUNICATIONS PAR SATELLITE »

Imprimer
PDF

NOTE RELATIVE A LA DECISION DE TRANSFERT DE LA SOCIETE ORANGE COTE D’IVOIRE

Par publication sur les réseaux sociaux, la décision n°2016-0113 de l’Autorité de protection de la République de Côte d’Ivoire en date du 11 février 2016 portant autorisation de transfert de données à caractère personnel vers la France (Orange Group) par la société Orange Côte d’Ivoire S.A. a fait l’objet de commentaires divers. 

Il serait reproché à cette décision d’autoriser l’écoute et la localisation des ivoiriens depuis la France. Vu la gravité de ces affirmations, des éclaircissements sont nécessaires.

1/ il s’agit de la publication partielle d’une décision de l’Autorité de protection dont l’intégralité est de 10 pages.

2/ Dans cette offre, les clients de la société orange qui souhaitent conserver leurs données dans un espace numérique sécurisé vont payer un espace de stockage et y sauvegarder les informations de leur choix.
Les personnes concernées par la décision querellée sont les souscripteurs de l’offre de service « personal cloud » de la société Orange Côte d’Ivoire.
Cette décision ne concerne donc pas l’ensemble des abonnés de la société Orange Côte d’Ivoire et encore moins l’ensemble des citoyens de Côte d’Ivoire.

Articles similaires