Imprimer
PDF

JNTIC 2015, l'ARTCI au rendez-vous

L’hôtel Ivoire d’Abidjan a revêtu ses plus beaux habits ce 19 Mai 2015. Placés dans des rangs interminables, des jeunes pour la plupart se font identifier et enregistrerr. Un processus qui donne droit à un badge d’accès au salon des journées nationales des technologies de l’information et de la communication (JNTIC) 2015. Une fois à l’intérieur, la configuration est celle d’un village technologique qui propose un large éventail d’activités aux visiteurs ponctué par des nocturnes ; rendant ainsi le salon accessible jusqu’à 20h. Dans le premier espace au rez-de-chaussée tout comme à l’étage, entreprises, grandes écoles, chaînes de télévision et les ministères ont des stands pour explications et démonstrations de leurs activités quotidiennes via les Tics. Lors de cet évènement l’ARTCI disposait comme à l’accoutumée d’un stand. Plus de 300 personnes ont visité le stand du régulateur, parmi eux, des étudiants, des élèves, et des professionnels du secteur.

Réactions de visiteurs :

reportage jntic3Tiolé Tiédori (Etudiant en master Télécommunications) : Merci pour l’amélioration de la qualité des communications téléphoniques.
Nous connaissons l’ARTCI, nous attendons de cette structure qu’elle puisse œuvrer à l’amélioration des services et surtout à la baisse des coûts de communications, car les prix pratiqués par les opérateurs sont encore élevés. Il faut vous féliciter, cependant pour les audits que vous menez sur la qualité de service des réseaux mobiles car nous constatons une nette amélioration des qualités de communication par rapport aux années précédentes.  

Malick Soumahoro (DG d’entreprise) : Améliorer la qualité de la connexion Internet
L’ARTCI joue un double rôle de régulateur et d’arbitre entre les opérateurs et les consommateurs. Il faut que le régulateur mette l’accent sur une qualité pour la connectivité internet. Nous avons besoin d’une institution forte à ce niveau nous comptons sur vous pour mener des actions dans ce sens et améliorer la qualité de la navigation internet en Côte d’Ivoire. 

Coulibaly Issa (Ingénieur Réseaux, space télécom) : Assurer de manière efficiente la sécurité du nom de domaine.
Le nom de domaine ".ci" géré par notre régulateur est un réel motif de satisfaction. Nous espérons encore une baisse des coûts pour le rendre compétitif sur le plan international. Il faut cependant mettre la sécurité qu’il faut, nous sommes dans une logique de cyberguerre pour les années à venir, vous devez alors tout mettre en œuvre pour assurer la sécurité de nos ressources rares.  

Réactions de participants:

reportage jntic1Brigitte Blé (Chef de service relation consommateurs ARTCI) : Notre priorité, les consommateurs.
Nous sommes là pour informer les consommateurs sur nos missions. L’ARTCI a plusieurs nouvelles missions qui doivent être connues par le public. Les transactions électroniques, le nom de domaine.ci, la régulation du secteur postal, la protection des données à caractère personnel sont entre autres les nouvelles missions auxquels l’Etat nous a assignés. Nous œuvrons à travers un cadre de concertation régulier avec les associations des consommateurs à résoudre les problèmes des usagers des télécoms/TIC.  

reportage jntic4Dr Assoko Héracles (Avocat) : Promouvoir la protection des données à caractère personnel
L’avènement de la loi du 19 juin 2013 relative à la protection des données à caractère personnel (PDCP) a fait de l’ARTCI l’autorité de protection et de promotion des données à caractère personnel. Cela est dommage que dans l’organigramme de l’ARTCI le PDCP ne soit qu’un service au lieu d’être une Direction. Des actions sont déjà entreprises par l’ARTCI avec la mise en place d’un guide pratique PDCP et l’autorisation de normes simplifiées. Un grand séminaire se tiendra dans les mois à venir pour expliquer les normes techniques, juridiques et en faire la promotion à l’opinion nationale et internationale.

 

Mise à jour le Lundi, 08 Juin 2015 16:53

Articles parus récement